Edito d'Arnaud AUJAY

Retrouvez le lexique dans notre Guide du pâturage

Responsable professionnel du Programme Structurel Herbe et Fourrages


Pourquoi ce site Internet ?


La confiance mise dans le Programme Herbe et Fourrages pour amener l’ensemble des agriculteurs vers une meilleure gestion de l’herbe et du pâturage nécessite les moyens de communication les plus performants. Pour atteindre cet objectif, avec nos partenaires, nous avons souhaité mettre en place un site internet intégralement dédié au programme... Lire la suite

Guide du pâturage

Application Prev'Her

Présentation de Prev'Her

(après avoir cliqué, aller en bas de la page)


 Programme mis en œuvre par

 

 Avec le soutien financier

 

 

Herbomètre
Herbomètre

 

Les objectifs du bon pâturage sont nombreux

valoriser au mieux la ressource en herbe

rechercher et atteindre l’autonomie fourragère

optimiser les performances animales

diminuer les coûts de production

L’herbe au bon stade : un aliment riche et équilibré

La valeur alimentaire (au kg de MS) d’une prairie permanente au stade épis 10-20 cm atteint 0.96 UFL et 16.7% de MAT. Au début de l’épiaison, elle baisse inéluctablement : 0.89 UFL et 13% de MAT. A la floraison, la chute s’accentue : 0.66 UFL, et 9% de MAT. La valeur alimentaire de la prairie naturelle diminue donc au fur et à mesure de la croissance de l’herbe.

L’herbe pâturée : l’aliment le moins cher

Une étude menée en 2010/2011 par la Chambre d’agriculture de la Creuse a permis d’évaluer le coût de revient de la tonne de Matière Sèche (MS) d’herbe lorsqu’elle est récoltée ou pâturée. Ce coût de revient ne prend pas en compte la distribution ni le temps de main d’œuvre. Cette étude révèle que la tonne de matière sèche pâturée est deux fois moins coûteuse que lorsqu’elle est récoltée. De ce fait, l’éleveur a intérêt à tout mettre en œuvre pour obtenir le plus grand nombre de journées de pâturage au cours de l’année.

Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS